BlogGay - Rencontre gay géolocalisée sur PC et Smartphone ! - Cette semaine, nouveaux inscrits - Meetings between gay guys -  rencontres gay et lesbien francophonemeetings gay UKeventi gay in Italiagay ontmoetingen in het NederlandsEventos gay en Españaschwule in 

deutschlandasieOther

BlogGaychat avec des mecs de ta régionZONE DIAL france + 600.000 inscrits | BlogGayVOD 18+ | Rencontres gay & Men's dating |  Gay Vidéo On Demand | Gay WebCam | Suivre BlogGay sur Twitter - Follow on Twitter@BlogGay

Les aventures d'Indy

Désormais, retrouve les nouvelles aventures d'Indy en cliquant ici

Indy, la vingtaine, parisien et gay affronte la vie au fil d'aventures parfois mouvementées.

Il est accompagné de
Sébastien son colloc ; de Julien son collègue au magazine gay ; de Sumo le patron du bar gay "Le Complexe" ...
et bien sur de Jun, son meilleur ami.

Album photos de indysansjones

Home |   Profil |   Physique - Sexualité |   Stats |   Chat Gay

Conseil : commence par le premier épisode !

--- --- --- --- ---

Comme toutes les histoires il y a du faux
Comme toutes les histoires il y a une part de l’auteur. Comme l’auteur c’est moi, l’histoire contient des bouts de moi, mon prénom, des expériences, des traits de caractères.
Comme tous les jeunes de vingt ans, ma vie réelle et l’histoire d’ici sont ponctuées d’amitiés, d’amours, de déceptions (rares).
Il n’est pas tout à fait moi mais comme Indy reste Indy, nous sommes indissociables.

Le blog est décomposé en unités d'énonciation datées, appelés billets ou articles / The blog is broken up into dated units of stating, called tickets or articles Mes Billets/Articles

Titre du billet Episode 80 - Allez hop !
Posté le vendredi 05/12/2008 à 18h30 RSS signifie Really Simple Syndication


Sébastien avait l’air de plutôt s’amuser à la séance photo. Il discutait avec l’assistante du photographe.

« -Le modèle n’est pas noir.
-Monsieur Indy, vous êtes perspicace ! Effectivement, il n’est pas noir… me dit le photographe en souriant.
-J’avais cru comprendre que mon patron voulait de la couleur. Tant pis, attaquons les photos dans l’eau. »

Le mannequin s’est montré quelque peu récalcitrant à entrer dans l’eau gelée de la Manche en ce matin d’hiver.

« -Allez allez ! Un peu de nerf ! » Sébastien claqua dans ses mains (mais cela n’a fait aucun bruit car il avait des gants).

Il était avec sa grosse doudoune (parait-il que c'est la mode), son écharpe, des gants et un bonnet. Il osait motiver le mannequin à entrer dans le glaçon, nu qui plus est.

La mine de ce dernier n’était pas des plus enjouées mais il était somme toute professionnel et ça lui donnait un air plus viril. Mon nez commençait déjà à couler…

« -Indy, son sexe ne risque rien dans cette eau gelée ? Me demanda Sébastien.
-Comment ça ?
-Il va disparaître ! »

Titre du billet Episode 79 - Tu sais où tu es
Posté le jeudi 04/12/2008 à 13h44 RSS signifie Really Simple Syndication


Le nouveau directeur général, dans un élan de bonté extrême a demandé à deux d’entre nous au magazine d’aller superviser une séance photos dans la Manche.

Deux places pour trois employés-journalistes (enfin, journalistes…). Julien n’a pas voulu y aller, prétextant une broutille. Fred, lui, n’a pas non plus eu envie d’aller au bord de la mer. Sans doute un mauvais souvenir du dernier voyage payé par le magazine à l’issu duquel on s’était retrouvé à la brigade financière !

J’avais donc obtenu l’autorisation d’aller dans la Manche avec Sébastien, Jun n’étant pas non plus disponible.
Notre train nous glissait jusqu’à Cherbourg. Nous n’avions qu’un petit sac chacun, le voyage étant un quasi aller-retour.

Le DG nous offrait cette séance photo avec un ‘‘modèle à nous’’ comme son cadeau personnel.
« -Il est bien gentil ton patron mais il aurait pu choisir une autre côte ! »

Effectivement, la côte maritime de la Manche est escarpée et en cette fin novembre il faisait un vent glacial et vif.

« -Ca fouette sec ! Cria Seb.
-Regarde, là bas. »

Mon bras tendu pointait un photographe et un modèle au loin sur la plage. Le modèle tirait clairement la tronche, en maillot par 5 degrés. Heureusement le soleil était au rendez-vous. Pour les lecteurs ne participant pas à la séance, les clichés allaient donner l’impression d’être pris en Grèce (c'était en tout cas le but).

« -Bonjour, je m’appelle Indy !
-Salut. Je suis le photographe. On a commencé sans vous, on profite du soleil. Votre modèle, il va nous claquer entre les doigts par un temps pareil. »

D’ailleurs, le modèle a fait remarquer sa présence
« -Je suis payé à l’heure, okay, mais c’est pas vous qui êtes en slip les mecs ! »

Titre du billet Episode 78 - [Mâle] calibré
Posté le mercredi 03/12/2008 à 20h30 RSS signifie Really Simple Syndication


J’étais de bon matin au Complexe, le bar de Sumo. J’avais pris un café serré pour me réveiller puisque je n’avais pas eu le temps de le faire le matin même. Benjamin m’avait ‘‘chassé’’ de son chez-lui de bonne heure et j’étais passé au bureau récupérer le prochain magazine.

Le numéro que j’avais sous le bras sortait le lendemain en kiosques. Sébastien est passé dans la rue et a jeté un coup d’œil à l’intérieur. Il a posé ses deux mains sur la vitre et a collé son front sur le verre froid. Son souffle chaud a crée une marque de buée.

« -Paris est immense et je te retrouve ici ! Salut Sumo. »
Sébastien me claqua une bise.

« -J’étais à une soirée et je suis rentré avec un inconnu. Pas tip-top mais on prend ce qu’on a sous la main. Un café s’il te plait.
-Tu n’as donc pas son numéro je suppose.
-Un peu jeune…
-Quel age ? Quinze ? Demanda Sumo. »

Sébastien marqua une pause dans son geste.
« -Pourquoi tu demandes ça ?
-Il paraît qu’il n’y a pas si longtemps, il avait 15 ans celui qui a partagé ta nuit… »

Sumo s’est mis à rire aux éclats. Sébastien s’est tourné vers moi et je me suis contenté de soulever les épaules.

« -Désolé Seb. Tiens, lis ».

Je lui ai tendu le magazine sur la couverture duquel un black affublé du drapeau américain devait rappeler la victoire d’Obama à la présidentielle.

Titre du billet Episode 77 - C'est l'âge
Posté le samedi 29/11/2008 à 18h43 RSS signifie Really Simple Syndication


Sébastien m’avait forcé la main. Il tenait à aller à une soirée étudiante où il avait été invité par je-ne-sais-trop-qui.

Benjamin voulait m’y accompagner et j’en étais ravi. Sur place, l’ambiance était clairement potache. Personne n’avait fait le moindre effort d’habillement et Ben –bientôt la trentaine- faisait exception à la majorité des jeunes qui justement ne l’avaient pas atteint, la majorité.

« -Je suis le vieux de la soirée. Un fossile dans une garderie.
-Une garderie où il y a de l’alcool. Pense à ne pas y mettre nos enfants quand dans quelques décennies les homos pourront adopter ! »

Ben est parti chercher un verre. Avant cela il devait trouver quelque chose ressemblant à un bar. Alors que je poireautais au milieu d’une salle, Daniel est arrivé face à moi.

« -Daniel ! Ca fait un bail…
-Moins d’un an Indy depuis notre rupture. Comment vas-tu ?
-Très bien. Et toi ?
-Bien. Remis de ta prise d’otage ?
-Oh oui ! C’est oublié. C’est vrai que nous nous sommes quittés après la fameuse prise d’otage. Depuis, j’ai été soupçonné de blanchiment d’argent et je me suis pacsé.
-Les deux sont liés ?
-Pas du tout, c’est une mauvaise association d’idées, un mixage des événements importants ces derniers mois. »

Ben est arrivé avec deux gobelets. C’est vrai qu’il n’y a pas de verre en soirée étudiante. L’espèce de sangria avait un goût amer. Les présentations aussi. A ma gauche, Ben, mon officiel. A ma droite Daniel, le tellement oublié que Ben ignore son existence.

Sébastien nous a finalement retrouvé et nous avons trinqué tous les quatre. Il avait l’air de plutôt s’amuser.

Titre du billet Episode 76 - Même les yaourts développent de la culture
Posté le vendredi 28/11/2008 à 10h51 RSS signifie Really Simple Syndication


Nous étions avec Jun au salon de coiffure de Sébastien. Il avait décidé de se faire couper les cheveux alors il n’en avait déjà presque pas. Il feuilletait un magazine pendant que Jun regardait dans la rue et que moi je répondais à un texto.

« -Ecoutez ça les gars ‘‘un sex-shop gay de Séoul a dû fermer ses portes car les services municipaux de la ville devaient intervenir trop souvent à cause des préservatifs usagés jetés dans les WC et qui bouchaient l’égout de la rue !’’ Ils sont cons ces Africains !
-Pourquoi les Africains ? ai-je demandé, levant le nez de mon portable.
-T’as écouté ou pas ? J’ai dit que c’était à Séoul. »

J’ai regardé Jun et son air dépité.
« -Sébastien, ces coups de ciseaux trop réguliers…
-…et pas que de ciseaux, les coups… (mon intervention se glissait parfaitement dans la phrase de Jun, j’étais content de mon effet !)
-…doivent atteindre tes neurones. Séoul c’est en Asie. Tu sais, un continent où il y a des milliards d’habitants. Et Séoul c’est la capitale de mon pays. Le jour où je fais un dîner de cons, je t’invite.
-Oh oh oh ! Je suis pas prof de géo moi, je ne suis pas censé connaître toutes les communes asiatiques.
-Non, mais quand elles font 22 millions d’habitants –soit deux fois Paris et sa région-, tu peux au moins les situer. »

Jun était manifestement vexé. Le coiffeur était, lui, tout heureux.
« -Quelle culture les gars ! Ca me rappelle les cours du BEP ! »

Jun s’est saisi la tête entre ses mains. Tout était dit.

Titre du billet Episode 75 - Make an effort, please
Posté le jeudi 27/11/2008 à 11h55 RSS signifie Really Simple Syndication


Julien, Fred et moi étions dans les bureaux du magazine à Paris accompagnés du nouveau directeur général.

Il avait pris en mains une série de photos, celles du prochain magazine. Il prit la première et la glissa sous le tas.

Une seconde photo du même modèle noir s’ouvrait sous ses yeux. Visiblement il fournissait un effort pour s’intéresser et trouver quelque chose à dire mais semblait dépassé par le style.

« -Il ressemble à Uchet. Non ?
-U qui ? ai-je demandé
-Uchet, le chanteur. Un de mes magazines féminin a fait un article sur lui récemment.
-Je vois, Usher sûrement. »

Il a confirmé ma proposition. Visiblement ni l’anglais, ni la musique, ni le milieu gay n’étaient dans ses compétences mais il était très sympathique. Son manteau de cuir usé lui donnait le côté baroudeur du curé des motards ou des voyous, je ne sais pas bien (non pas que motards et voyous forment une paire !).

Julien étouffait son rire et son regard pétillant en disait long sur son sentiment. Il partageait sans aucun doute mon avis.

Titre du billet Episode 74 - Parallèle
Posté le dimanche 23/11/2008 à 14h42 RSS signifie Really Simple Syndication


Julien et moi étions assis à son bureau dans la petite pièce que nous partageons. Notre patron nous avait annoncé que le nouveau directeur général du groupe allait nous rendre une petite visite et il est arrivé plus tôt que prévu, nous étions en pleine concertation sur des photos de modèle.

Un grand homme en veste de cuir et mèche plate sur le côté est entré dans le petit appartement qui nous sert de QG. Sa démarche était saccadée. Il nous a serré vaillamment la main et s’est arrêté un instant sur l’affiche d’un film porno de l’Est qui trône derrière mon bureau.

« -La déco est intéressante ! C’est la première fois que j’achète un magazine homo. J’ai plusieurs titres de presse : programmes TV, féminin, sudoku. Ca marche fort le sudoku vous savez ! »

Nous avons acquiescé de la tête comme de bons petits chiens. Depuis la mise en accusation de notre ancien DG pour malversation financière, cet homme avait racheté une partie du groupe dont notre petit magazine.

Il s’est penché sur le bureau de Julien pour regarder la première photo de la pile.

« -C’est votre fiancé ?
-Non Monsieur, c’est le modèle du prochain magazine.
-Je faisais un trait d’humour ! Bien sur, bien sur… Donc à chaque numéro il y a quelques photos porno quoi.
-Pas porno, juste des hommes au maximum en sous-vêtements. Ce sont des photos qu’on achète à des partenaires étrangers car nous n’avons pas toujours les moyens pour effectuer nos propres séances. »

Il a hoché la tête et a saisi la pile.

Titre du billet Episode 73 - Chaud devant !
Posté le samedi 22/11/2008 à 21h49 RSS signifie Really Simple Syndication


J’avais retrouvé Moche, mon hamster. Plus précisément, j’avais déposé une affichette dans le hall de l’immeuble et un voisin l’avait retrouvé pour moi.

J’étais avec Sébastien quand nous sommes allés le récupérer. Le cœur de Seb a du s’arrêter quelques secondes face à l’individu qui nous a ouvert la porte. Comment un tel homme dans l’immeuble avait-il pu nous échapper ?

« -Bougez pas, je vais chercher Virginie »

Notre éphèbe est parti dans l’appartement et Sébastien m’a glissé tout bas
« -Pince-moi, pince-moi ! […] Aïe ! Mais t’es fou !
-Je m’exécute.
-Je parcours Paris pour trouver quelqu’un à me mettre sous la dent et j’ai une gravure à l’étage…
-Une gravure ?
-Oui, ça sonne bien dans la phrase. Je sens qu’il est gay, j’ai l’instinct. »

Il est revenu, accompagné d’une jeune fille. Elle m’a rendu mon hamster dans une petite boite. Sébastien n’en avait rien à faire, il a engagé la conversation avec l’un des rares hommes à qui un marcel peut aller !

« -Vous êtes nouveau ici ? Je ne vous avais jamais vu.
-Je suis le petit copain de Virginie
-Ah. »

Son instinct était faillible. Il a tendu un sourire forcé et nous sommes retournés chez nous, non sans que j’aie remercié ma voisine. Il existe donc encore à Paris des gens prêts à aider. Cette révélation et celle délicieuse pour mes yeux du jeune homme me retournaient.

Titre du billet Episode 72 - Boire ou penser
Posté le lundi 17/11/2008 à 19h08 RSS signifie Really Simple Syndication


La musique était assourdissante dans le bar pour la soirée du PACS mais une petite pièce toute blanche et rouge restait au calme. Je l’avais choisie pour me poser quelques instants. Antoine était assis sur un banc.

« -Salut ! Tu t’ennuie ?
-Pas du tout, ne t’inquiète pas. J’ai juste trop bu ! Je m’assois un peu !
-Ah okay. Un PACS se rompt facilement mais malgré cela ce n’est pas rien de se dire que nous avons franchi le pas avec Ben !
-Oui, surtout vu votre histoire. »

J’ai hoché la tête en buvant une gorgée du cocktail que j’avais en main.

« -C’est dommage pour moi, dit Antoine.
-Pourquoi cela ?
-J’aurais préféré te voir à mon bras plutôt qu’au bras de Benjamin. »

Vite, deuxième gorgée. Mon avocat saoul semble péniblement déclarer une envie de couple le soir de mon union… Troisième gorgée de cocktail.

« -Ca aurait pu être à toi. »
Il dégrafa les quelques boutons de sa chemise et dévoila dans un petit sourire un tatouage à côté du nombril.

« -Antoine… je ne sais pas quoi te dire ! Tu es bon ami avec Ben et tu nous a aidé à rédiger le contrat de PACS !
-Benjamin t’a bien trompé plusieurs fois… »

Jun est entré dans la pièce et m’a sorti avec bonheur de cette situation.

« -Indy ! On t’attend pour une photo ! »

Titre du billet Episode 71 - Le grand jour
Posté le dimanche 16/11/2008 à 17h24 RSS signifie Really Simple Syndication


Pour l’acte de remise du PACS nous n’étions pas beaucoup. Au greffe du tribunal, Jun m’avait accompagné. Antoine, l’avocat ami de Ben, était aussi venu avec nous. Ce samedi matin de novembre, il pleuvait légèrement quand nous avons monté les nombreuses marches du Palais.

L’essentiel était la fête prévue au Complexe. L’acte en lui-même est loin d’être grandiose. Sumo nous accueillait dans son bar pour immortaliser ce jour où Ben et moi nous sommes « unis ».

Malgré la réprobation de Sébastien envers ce PACS, il avait voulu prendre les rênes de la soirée. Ma grande surprise était surtout de recevoir des félicitations de la part d’inconnus !

Je retrouvais dans le club Jun, mon meilleur ami et mes collègues. Julien était venu en moto, habillé très simplement. Toujours aussi charmant. Fred, mon patron, était également présent. Il y avait de nombreux amis de Ben et sans doute des inconnus invités par Sébastien.

Je me suis assis sur une banquette blanche et en tournant la tête, j’ai vu Antoine, seul, à deux mètres de moi. Saisissant mon verre, je me suis levé pour aller lui parler.

Titre du billet Episode 70 - Take it easy
Posté le mardi 11/11/2008 à 22h08 RSS signifie Really Simple Syndication


J'étais dans mon jogging bleu, prêt à courir avec Ben après son travail. Nul n'avait été besoin d'écrire sur mon agenda pour le lendemain : « grand jour », c'était bien ancré dans ma tête !

Par métro, j'avais rejoins l'hôpital Pompidou. Nous avions convenu avec Ben d'aller courir dans le parc à proximité. C'est toujours plus ou moins une erreur d'aller faire un footing avec quelqu'un qui n'est pas de votre niveau, surtout vers 18 heures, quand tout le monde semble être dans la rue à vous regarder transpirer et suivre péniblement celui qui ouvre la course, autrement dit : Benjamin !

« -Eh ! Va moins vite ! Tu vas m'achever avant le PACS.
-Excuse-moi... dit-il en s'arrêtant. »

Il prit ma taille et m'embrassa. Moi qui avait déjà quelques problèmes pour coordonner ma respiration...

Deux jeunes -je n'ajoute pas d'adjectif, il serait désagréable- sont passés au même moment.

« -Les tapettes font du sport ? »

Ce à quoi Ben a répondu par... un coup de poing dans le nez du plus âgé. Autant dire que cela ne m'a pas aidé à reprendre une respiration normale ! L'ado s'est tenu le nez pathétiquement saignant. Benjamin a sorti des mouchoirs de sa poche. Les deux jeunes ont eu un nouveau mouvement de recul.

« -Je suis médecin, laisse-moi voir
-Tu m'a explosé le nez ! J'ai pas confiance ! »

Effectivement, c'est dur de lui en vouloir. Il a quand même laissé Ben regarder la blessure. Nous sommes allés tous les quatre aux urgences toutes proches, où Benjamin a retrouvé un ami médecin.

« -Il s'est fait agresser ?
-Non, c'est moi qui l'ai effleuré. Je suis un peu tendu en ce moment... »

Titre du billet Episode 69 - Sans commentaire
Posté le vendredi 07/11/2008 à 15h18 RSS signifie Really Simple Syndication


Je suis arrivé légèrement en retard au Complexe, le bar gay où Ben et moi devons nous pacser. Sumo, le patron, m'attendait en refaisant ses calculs de recette.

Nous nous sommes assis sur un canapé rouge et il m'a sorti un dossier.
« -Tout est prêt tu sais. Tu n'as plus à t'inquiéter de rien, Sébastien a vu les derniers réglages.
-C'est justement car Sébastien a vu les derniers réglages que je m'inquiète !
-Je ne l'ai laissé toucher à rien sur la déco bien sur, j'ai pensé que toi et Ben vous voudriez le dernier mot.
-Oh oui, c'est gentil ! Sébastien est adorable de vouloir s'occuper de la soirée mais je n'ai pas envie d'un remake de « Priscilla folle du désert ».
-Il a choisi un serveur par contre. Il a dit que vous seriez okay. Tiens, regarde la photo. »

Sumo m'a tendu un cliché d'un superbe jeune homme en boxer blanc et noeud papillon.

« -Ah c'est... original. J'en ai tellement vu et j'en ai tellement plein la tête que je ne pose pas de veto. Allons-y !
-Attention Indy... un serveur comme ça c'est un coup à vouloir casser le PACS ! »

Sumo m'a tendu un large sourire et j'ai bu quelques gorgées de mon café.

Titre du billet Episode 68 - Capitalisation
Posté le mercredi 05/11/2008 à 21h50 RSS signifie Really Simple Syndication


Un colis avait été livré de bon matin à l'appartement. J'allais sortir pour aller au « Complexe » et le livreur a sonné. J'ai cru à un nouveau plan organisé par Sébastien mais cette fois-ci, contrairement au livreur de pizza, le colis n'avait pas l'air factice (et personne n'était torse nu !).

Il était adressé à Sébastien qui s'est empressé de l'ouvrir, non sans un clin d'oeil et un sourire ravageur au livreur. Non pas que ce dernier soit sexy, mais « par principe » comme dirait mon coloc.

Sébastien découvrit un ordinateur flambant neuf et dernier modèle accompagné d'un petit mot écrit de la main de Benjamin. Il s'excusait pour le hamster et le fil dévoré. D'ailleurs, Moche était toujours introuvable.

Dans la rue, j'ai joint Benjamin.
« -Il ne fallait pas offrir un nouvel ordi à Séb, tu es fou !
-Je t'ai acheté le hamster et il a mangé son fil donc je suis un peu responsable. L'argent doit circuler ! Peut-être qu'il m'aimera un peu mieux...
-En achetant son amitié ?
-J'aime le capitalisme car tout s'achète. Surtout un gay comme lui !
-Je te vois ce soir ?
-Tu me rejoins à l'hôpital, je voulais aller courir un peu ? »

Titre du billet Episode 67 - Dommages collatéraux
Posté le lundi 03/11/2008 à 20h30 RSS signifie Really Simple Syndication


« -IIIIInnnnnndddddyyyy ! »

Je me suis réveillé en sursaut. Sébastien criait à s’en déchirer la glotte.

« -IIInnndddyyyy !!!! Nom de dieu de putain de merde IIInnndddyyy !!!! Ton hamster a bouffé le fil de mon ordinateur !!!! »

Je ne savais pas bien à ce moment là si je devais courir pour verrouiller la porte de ma chambre ou appeler en premier la police. Sébastien est entré en furie dans ma chambre, son ordi portable à la main et le reste de son fil d’alimentation dans l’autre. Trop tard pour verrouiller, trop tard sûrement pour appeler la police.

« -Ton hamster s’est échappé et il m’a bouffé le fil ! Si je le chope, je l’écrase comme une punaise !
-Du calme, ce n’est qu’un fil. Ca l’a peut-être même tué ces cochonneries ! »

Mon réveil a sonné à ce moment là. Je devais rejoindre Ben pour des photos. Sébastien était toujours en train de vociférer quand j’ai quitté l’appart sans trouver Moche, le hamster.

Ben était dans une ruelle à se faire photographier. Il a stoppé le professionnel pour venir m’embrasser.
« -Pourquoi tu fais ça dans une rue glauque ?
-Il y en aura ailleurs, pas qu’ici. Ne t’inquiète pas. C’est pour ma mère, son délire artistique. »

Je me suis plié avec lui à quelques photos. Après tout, les mariés ont leurs clichés, pourquoi les pacsés n’en auraient-ils pas ?

Titre du billet Episode 66 - Le repas
Posté le dimanche 02/11/2008 à 17h29 RSS signifie Really Simple Syndication


Benjamin et moi, avant le PACS, devions passer face à l’épreuve de ses parents. Cela ne me posait aucun problème, hormis le fait de devoir leur mentir sur notre histoire chaotique. Ben ne leur avait jamais parlé de nos séparations et avait justifié mes absences répétées par le fait que mon père était à l’agonie –ce qui était totalement faux.

Très étrangement ses parents –du moins sa mère- aiment beaucoup le fait que leur fils soit gay. Bien que riches et faisant partie de la classe « bien pensante », l’idée d’un fils homo les réjouissait culturellement. Ils organisaient très fréquemment des expos ou des concerts et pour eux, avoir un fils de l’autre bord était (de la bouche même de sa mère), « baroque ».

Benjamin est passé me prendre en taxi. Il avait mis un simple tee-shirt noir avec une veste de costume et un jean. Look très classique pour lui.
Les embouteillages nous ont pris en traîtres à cause de travaux. La joie parisienne.


Le taxi nous a déposés devant le grand bâtiment où se trouve l’appartement.
« -Bonjour mère. Dis Benjamin en bisant celle qui était déjà ma belle-mère.
-Benjamin, ne m’appelle pas ‘‘mère’’ !
-Je te taquine ! Hum, ça sent le poisson. Indy, ça veut dire que c’est un grand événement !
-Indy ne l’écoutez pas, entrez, entrez. »

La sœur de Ben s’était jointe à la sauterie familiale et effectivement le poisson était au rendez-vous.
« -Indy, nous organisons un concert prochainement avec des artistes du Sahel. Mon époux et moi serions ravi de vous compter parmi nous ! D’autant plus que vous êtes journaliste, le milieu du show-business n’a aucun secret pour vous !
-J’en serai ravi ! »
Et voilà le guet-apens. J’ai avalé ma bouchée de lotte en m’imaginant déjà devoir faire toutes les sorties officielles de la famille.

Sa mère a fait tourner sur diapos les photos de Benjamin petit, ce qui ne le réjouissait guère et qui m’a semblé assez long. D’ailleurs son père s’est endormi sur le canapé. J’ai joué les gendres parfait, m’intéressant à tout, ce que Ben n’a pas manqué de souligner lorsque nous sommes repartis.

Titre du billet Episode 65 - C'est un choix
Posté le samedi 01/11/2008 à 19h30 RSS signifie Really Simple Syndication


Le jour du PACS approchait à grands pas. J’avais déjà acheté mon costume. Benjamin n’avait pas encore choisi sa tenue et je l’accompagnais faire les boutiques.

Un sachet de réglisse à la main, j’étais assis sur un banc dans un magasin où même une paire de chaussettes était trop chère pour moi. J’en étais à mon quatrième rouleau de réglisse quand Ben est sorti de la cabine d’essayage.

« -Mouais… pourquoi pas.
-T’aimes pas ? Donne-moi une réglisse.
-Ca ne te fait pas de belles fesses. »

Je m’étais levé à ses côtés.

« -Indy… et si nous faisions l’amour dans la cabine ? »

Je n’ai rien répondu car une vendeuse est arrivée. En s’adressant à moi :
« -Alors, le témoin aide le marié à choisir sa tenue ?
-Non non, c’est moi son mari !
-Ah, autant pour moi Messieurs. Et donc vous jeune homme, vous ne désirez pas un costume ?
-Je ne suis pas médecin moi, et vos tarifs ne rentrent pas dans mes cases budget ! »

J’avais dit cela pour faire un brin d’humour mais elle n’a pas ri à gorge déployée…
Elle a apporté à Benjamin d’autres costumes, et c’est finalement au bout du quatrième qu’il a eu le bon.

Mon sachet de réglisses était presque terminé quand nous sommes sortis dans la rue. Un petit vent frais nous a fait réajuster nos longs manteaux.

« -Je rentre, j’ai un article à finir pour la revue médicale. Tu sais, à propos du professeur Russe dont je t’ai parlé. Sa théorie est révolutionnaire ! J’adorerais aller à Moscou le rencontrer, il doit tenir une conférence bientôt.
-Moi aussi j’ai à finir un article.
-Sur quoi ?
-Euh… les poires de lavement… »

Benjamin a éclaté de rire et j’ai ri avec lui. Il m’a pris la nuque, m’a embrassé et nous sommes partis chacun d’un côté.

Titre du billet Episode 64 - Garderie
Posté le vendredi 31/10/2008 à 16h58 RSS signifie Really Simple Syndication


Sébastien était rentré de sa soirée avec le serveur qu’il avait rencontré plus tôt dans la journée. Assis dans mon lit que Ben avait quitté pour aller prendre son service, je relisais mes notes quant à l’organisation de notre PACS.

Sébastien et le serveur se réveillaient dans la chambre d’à côté. Je ne sais pas exactement comment a commencé leur conversation.

« -[…] Ah oui ? Mais… tu as quel age ?! demanda Sébastien.
-Quinze.
-Quinze ? Quinze ans ?! cria Sébastien.
-Oui. »

Je retenais mon rire en imaginant la tête de Sébastien de l’autre côté du mur.

« -Vite, vite ! Prends tes affaires et faisons comme si nous ne nous étions jamais vus. Tu m’entends, allez allez !! »

En moins de deux, l’ado était sur le palier. J’ai attendu quelques minutes avant de sortir de ma tanière.

« -Tiens Indy ! Tu te réveilles juste ?
-Oui oui, à l’instant. (savoir mentir…) Le serveur est parti ou il dort encore ?
-Ah non, non non non. Quel serveur ?
-Celui avec qui tu es rentré hier soir. Tu sais, le jeune.
-Pas si jeune que ça figure-toi ! Non non non… pas si jeune que ça ! lança Sébastien mal à l’aise.
-Tu n’as pas l’air bien.
-Détrompes-toi Indy, tout va à merveilles mais c’est juste qu’il n’était pas jeune du tout ! Ne pense pas ça.
-Ok, ok ! »

Quel plaisir de le torturer un peu…
Après avoir petit-déjeuné, nous sommes allés au Complexe, le bar gay où nous avons nos habitudes. Sumo, le patron, nous a accueillis. Pendant que Sébastien était parti aux toilettes, il vint me voir.

« -Dis-moi Indy, il n’est pas bien bavard Séb ce matin. Il a dormi seul ?
-Pire…
-Raconte.
-Non Sumo, c’est pas sympa de balancer…
Mon sourire trahissait mon envie.
-Bon, OK ! Sébastien s’est tapé un ado ! Quinze ans ! »

Sumo n’a émis qu’un bruit sourd et n’a rien pu ajouter avant le retour de Sébastien. Moi, je me mordais les lèvres pour garder mon sérieux.

Titre du billet Episode 63 - Tout est une question de doigté
Posté le lundi 27/10/2008 à 16h59 RSS signifie Really Simple Syndication


Nous étions avec Jun et Sébastien dans une brasserie du Marais pour prendre un dessert ou toute chose sucrée. Il était question lors de ce mini-sommet d’organiser mon PACS et il fallait faire vite étant donné l’impatience de Benjamin.

Avec Benjamin nous avions convenu de faire une fête chez lui dans un premier temps mais vu la longue liste qui se dressait, il était préférable de se replier sur le « Complexe », notre bar gay préféré.

« -Comment tu vas t’habiller ? me demanda Jun, n’ayant pas encore ouvert la carte pour commander.
-Un costume noir et une chemise blanche mais sans cravate. Chic mais décontracté.
-Ah oui ? Je voyais plutôt les choses comme : un pantalon blanc et une chemise à fleurs. Dit Sébastien.
-Une chemise à fleurs ?
-Oui, ça montre l’ambiance cool ! Le thème pourrait être sur les Caraïbes ! Très à la mode ça les soirées à thème.
-Allons-y, appelons la Compagnie Créole ! Dis-je ironique.
-Indy a raison, c’est un PACS, pas un bal masqué. »

Le serveur est arrivé pour nos commandes. Jun s’est empressé d’ouvrir sa carte.
« -Dis-moi charmant jeune homme… combien de boules comportent vos coupes glacées ? demanda Sébastien avec un sourire mutin.
-Deux.
-D’accord, et pour une boule en plus, c’est combien ? Plus il y a de boules et plus c’est bon !
-Ca sera gratuit pour toi. »

Jun s’était enfoncé dans sa carte, honteux d’être associé à un individu comme Sébastien et espérant que personne n’entendait cette conversation. Moi, avec le temps, j’étais devenu blasé. Le serveur est parti avec nos commandes.

« -Et voilà le travail ! 90% certain qu’il me glisse son numéro dans mes boules !
-Je me demande pourquoi je t’ai convié à organiser cette soirée de PACS ! Niveau bon goût, tu peux revoir ta copie.
-Eh ho Indy, tu fais le mariage des pédés –et tu sais ce que j’en pense- alors si tu ne veux pas assumer, libre à toi de faire un truc coincé ! »

A peine avions-nous eu le temps de nous mettre d’accord sur la déco que le serveur est revenu avec ses commandes. Sébastien avait raison, il avait glissé sur la note son numéro.

« -Je t’ai mis trois boules et une belle banane longue »

Je suis parti dans un fou rire mémorable, Jun a regardé son clafoutis dépité et Sébastien souriait à l’idée d’avoir trouvé son toy-boy de la soirée.

Titre du billet Episode 62 - contrat d'avenir
Posté le lundi 20/10/2008 à 19h54 RSS signifie Really Simple Syndication


J’avais ‘‘convoqué’’ Jun et Sébastien au complexe, le bar qui nous sert de repère. Après avoir commandé nos consommations, je me suis lancé directement.

« -Je vais me pacser
-Avec qui ? a demandé Sébastien, portant son verre à ses lèvres.
-Avec Ben ! Je suis en couple avec lui, ça semble logique non ? Non ?
-Si si… (c’était l’intervention de Jun)
-Ca a l’air de vous emballer. Je suis ravi ! dis-je suis un ton clairement ironique.
-Excuse nous, c’est super Indy ! Vraiment, c’est super ! »

Jun au moins faisait un certain effort de joie, ce que n’était pas franchement décidé à faire Sébastien.

« -Un PACS avec quelqu’un que tu as déjà quitté trois fois…
-Deux fois
-Deux fois, ok. Prévois qu’une part de ses meubles te revienne quand le PACS cassera.
-Sébastien ! a lancé Jun, reprenant la main.
-C’est vrai que votre histoire est tumultueuse mais quelle histoire ne l’est pas ? Vous faites ça quand ?
-Je ne sais pas encore, mais bientôt, c’est certain.
-Tu fais une fête au moins ? s’est inquiété Sébastien.
-Oui, sans doute.
-Chez lui alors, il y a plus de place que chez nous ! Ne t'étonne pas quand tu le retrouveras comme un pacha attendant que tu t'occupes de lui... Il approche sérieusement la trentaine, il commence même déjà à s'empâter. Non Indy, vraiment, assure tes arrières ! »

Pouvais-je m’attendre à une autre réaction de la part de Sébastien ? Non, je ne pense pas…

Titre du billet Episode 61 - Et tourne, et tourne...
Posté le samedi 18/10/2008 à 22h22 RSS signifie Really Simple Syndication


Benjamin était allongé sur mon lit, en simple boxer rouge à moitié transparent. La position dans laquelle nous étions nous faisait regarder le plafond blanc de ma petite chambre.

Ma main caressait lentement son torse poilu. Il a tenté d’allumer une cigarette, que j’ai aussitôt éteinte. Fumer au lit est prohibé. L’odeur du tabac froid dans les draps me donne la nausée.

Dans l’après-midi Ben m’avait acheté un hamster que j’ai appelé « le moche ». Il grattait dans sa cage au pied de mon lit. Drôle d’idée de m’acheter ce bout de poil…

Mes yeux me piquaient, j’avais envie de dormir. Ben s’est assis sur le lit. Je continuais à la caresser quand il a pris son verre d’alcool qu’il s’était versé. Il l’a reposé et a attrapé sa guitare. Mettre des mots sur une musique ou une musique sur des mots. Les notes ont claqué dans la pièce sombre.

Il m’a saisi la main.
« -Indy, veux-tu te pacser avec moi ? »
J’ai souri et juste dit
« -Oui. »

[1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6]

Haut de page | Le contenu de ce blog est publié sous la seule responsabilité de son auteur indysansjones | Copyright © 2018 BlogGay
Hébergement gratuit de blogs BlogGay.com | ZeGay | RebeuGay | BlogGayvod.com | Nous suivre sur Twitter | Signaler un abus