BlogGay - Rencontre gay géolocalisée sur PC et Smartphone ! - Cette semaine, nouveaux inscrits - Meetings between gay guys -  rencontres gay et lesbien francophonemeetings gay UKeventi gay in Italiagay ontmoetingen in het NederlandsEventos gay en Españaschwule in 

deutschlandasieOther

BlogGaychat avec des mecs de ta régionZONE DIAL france + 600.000 inscrits | BlogGayVOD 18+ | Rencontres gay & Men's dating |  Gay Vidéo On Demand | Gay WebCam | Suivre BlogGay sur Twitter - Follow on Twitter@BlogGay

Les aventures d'Indy

Désormais, retrouve les nouvelles aventures d'Indy en cliquant ici

Indy, la vingtaine, parisien et gay affronte la vie au fil d'aventures parfois mouvementées.

Il est accompagné de
Sébastien son colloc ; de Julien son collègue au magazine gay ; de Sumo le patron du bar gay "Le Complexe" ...
et bien sur de Jun, son meilleur ami.

Album photos de indysansjones

Home |   Profil |   Physique - Sexualité |   Stats |   Chat Gay

Conseil : commence par le premier épisode !

--- --- --- --- ---

Comme toutes les histoires il y a du faux
Comme toutes les histoires il y a une part de l’auteur. Comme l’auteur c’est moi, l’histoire contient des bouts de moi, mon prénom, des expériences, des traits de caractères.
Comme tous les jeunes de vingt ans, ma vie réelle et l’histoire d’ici sont ponctuées d’amitiés, d’amours, de déceptions (rares).
Il n’est pas tout à fait moi mais comme Indy reste Indy, nous sommes indissociables.

Le blog est décomposé en unités d'énonciation datées, appelés billets ou articles / The blog is broken up into dated units of stating, called tickets or articles Mes Billets/Articles

Titre du billet Episode 98
Posté le dimanche 28/12/2008 à 10h26 RSS signifie Really Simple Syndication


Tout ça pour ça ! Finalement, l’entretien s’était très bien déroulé, en simplicité. J’étais soulagé et content.

Paul nous a rejoint au bar de l’hôtel pour célébrer cette ‘‘victoire’’. Il m’a lancé un clin d’œil dont j’ai mal interprété la signification sur le coup. Sébastien a choisi ce moment là pour appeler.

« -Je suis avec Zac Efron au bar de l’hôtel. »
Il s’est mis à crier à plein poumon et j’ai tendu le téléphone vers Zac et Paul qui se sont mis à rire franchement. Zac a pris le téléphone et a dit quelques mots en anglais. J’ai entendu Sébastien baver deux-trois syllabes.

L’objet de son appel était en réalité de savoir à quelle heure j’allais le rejoindre pour préparer le réveillon. Il y a des passages à vide et des moments où tout semble s’accumuler.

J’ai promis à Sébastien de le rejoindre au plus vite. Quelques minutes plus tard, Zac nous laissait pour retourner à ses occupations. Paul m’a proposé de me conduire au Complexe et de voir ce qu’il pouvait faire pour nous aider dans la soirée.

Il fallait auparavant prendre un dossier chez lui.

Titre du billet Episode 97
Posté le samedi 27/12/2008 à 10h14 RSS signifie Really Simple Syndication


Avec toutes les fêtes de Noël et les événements (ou plutôt l’événement unique), je n’avais pas eu l’occasion de voir ou d’appeler Sébastien. Pas le temps non plus de préparer la rencontre. Je devais rejoindre Paul dans un hôtel pour l’interview avec Zac Efron. Ma tête était complètement ailleurs.

Paul m’attendait dans le hall et nous sommes montés dans l’ascenseur jusqu’au deuxième étage. Après quelques pas dans le couloir nous arrivions à une suite. Zac m’a serré la main vaillamment. J’ai voulu lui parler en privé et lui ai expliqué combien j’étais désolé d’être dans cet état ; comme à un vieil ami j’ai sorti toute l’histoire de Jun, du malaise et compagnie. Je ne sais pas pourquoi il est toujours plus simple de se confier à un inconnu, quand bien même cet inconnu dispose du futur de ma carrière dans ses mains.

Il a été un amour, était très disponible et a répondu à toutes mes questions avec clarté. Très vite, nous avons dévié vers un entretien assez mystique. Quelque chose est passé quand le soleil s’est caché brusquement et que la pièce s’est plongée dans une certaine pénombre. Il s’est confié sur ses faiblesses, ses doutes, ses peines.

Je n’y voyais qu’un moment magique ponctué de question qu’on appelle ‘‘existentielles’’ quand on est plus jeunes, Paul y a vu une bombe commerciale. Une star mondiale qui s’épanche et se montre à cœur ouvert.

L’équipe rangeait le matériel et Zac m’a proposé un verre amical au bar de l’hôtel.

Titre du billet Episode 96
Posté le vendredi 26/12/2008 à 17h43 RSS signifie Really Simple Syndication


Devant le sapin naturel, décoré avec goût, des parents de Benjamin, plusieurs paquets portaient mon prénom.
« -C’est pour moi ? ai-je demandé bêtement comme quelqu’un qui connaît bien sur la réponse.
-Nous ne connaissons pas beaucoup d’Indy ! a répondu ma belle-mère, me montrant l’étiquette de mon prénom. »

J’ai déchiré le papier avec soin. Je trouve toujours angoissant d’ouvrir des cadeaux et j’ai toujours détesté cela. Benjamin est arrivé derrière moi et a entouré ma taille de son bras droit. Il m’a tendu un paquet avec sa main gauche.

Je me suis retourné tout contre lui, seuls au monde devant tous les yeux braqués. J’ai ôté l’adhésif délicatement. Il y avait deux billets d’avion glissés. Pour Moscou. Je me suis brusquement penché en avant et j’ai enfin vomi.

Je me suis relevé, tout blanc, et j’ai croisé le regard de mes beaux-parents dont les visages étaient passés du sourire éclatant au regard interloqué. Benjamin ne bougeait plus. Une employée de maison était déjà au travail avec sa serpillière.

Mon chéri m’a pris par la manche et m’a tiré dans une pièce isolée de l’appartement gigantesque de ses parents. Me prenant le visage dans ses mains chaudes il m’a forcé à le regarder dans les yeux. Je lui ai tout dit : le départ de Jun pour l’Asie, son regard perdu, ses mains tremblantes, mon pressentiment, le besoin de faire sortir quelque chose de mon corps, mon manque de sommeil, mon émotion.

Il a collé ma tête contre son torse et m’a caressé les cheveux.

Titre du billet Episode 95 - Xmas
Posté le jeudi 25/12/2008 à 18h37 RSS signifie Really Simple Syndication


Mon réveillon de Noël c’était passé comme prévu, à l’exception du départ précipité de Jun pour l’Asie. Son visage hagard et son front en sueur m’avaient hanté toute la soirée et j’avais passé une nuit ponctuée de nombreux flashs et de micro-temps de sommeil. Le bruit des enfants au réveil pour ouvrir leurs cadeaux me ramenait à la réalité du moment et à la magie qui l’accompagne.

La veille à la messe, j’ai prié longtemps pour Jun après la communion. Je suis resté debout et j’ai prié. Je ne suis pas certain que Quelqu’un m’entendra là haut mais il le fallait, peut-être égoïstement pour me soulager d’un poids. Vider ce qui ne voulait pas sortir de mon corps depuis la veille et que je cachais à m’en rendre malade.

Je n’avais pas mangé, prétextant une nausée (ce qui n’était tout compte fait pas un mensonge). Je me suis donné une gifle pour le courage et surtout m’obliger à sourire. Je ne peux pas gâcher le moment familial avec mes préoccupations.

Autour du sapin artificiel, la famille était réunie pour ouvrir ses cadeaux. Ma mère m’a tendu un paquet et je me suis assis sur la table basse pour l’ouvrir. Autour de moi, les petits déchiraient avec passion les papiers colorés qui volaient par petits bouts. Leurs regards émerveillés m’ont fait du bien. J’ai pris une grande inspiration et le temps s’est arrêté.

Titre du billet Episode 94 - Espoir
Posté le mercredi 24/12/2008 à 11h50 RSS signifie Really Simple Syndication


Le réveillon de Noël était prêt chez ma mère. Comme tous les ans, je connais une partie du menu : foie gras, huîtres, bûche. Benjamin ne m’accompagne pas, il n’est pas convié aux sauteries familiales.

Il me faudrait en premier lieu prendre le RER et rejoindre tantes, cousins et personnes du genre. Je boutonnais ma chemise quand Jun a sonné à la porte. Il avait le front en sueur et un sac de voyage au bout de son bras.

Il est resté dans l’embrasure de la porte, ne voulant pas entrer dans le salon.
« -Ne pose pas de questions Indy. Je pars aider un cousin à Bangkok. »

Il m’a embrassé sur les deux joues alors qu’une larme coulait sur sa joue droite. Son regard était fuyant et ses mains tremblaient. En bafouillant il m’a expliqué qu’un cousin l’avait appelé paniqué et l’avait sommé de venir l’aider. Tout est allé très vite. Trop vite. Beaucoup trop vite.

Assommé par la masse inattendue, je n’avais pas trouvé le moyen de le retenir, le raisonner. Ma bouche est restée à demi ouverte et je l’ai vu descendre l’escalier quatre à quatre.

J’ai crié son prénom et je me suis mis à rire nerveusement tout en pleurant. Il fallait que je vomisse mais rien ne pouvait sortir de mon corps autre que des larmes. Je ne sais pas s’il faut croire aux pressentiments mais à ce moment précis j’étais certain que Jun s’engouffrait dans une histoire trop complexe pour nous et qu’il ne me disait pas tout. Etre fusionnels, cela interdit le mensonge.

Titre du billet Episode 93 - Tu comprendras plus tard
Posté le mardi 23/12/2008 à 13h03 RSS signifie Really Simple Syndication


J’étais au bureau avec Julien et mon patron. Benjamin devait passer me prendre pour nous rendre au Complexe où Sébastien préparait le réveillon. Benjamin m’envoya un texto pour me dire que finalement il nous rejoindrait directement là bas.

Julien classait quelques feuilles à son bureau.
« -Si tu veux Indy je t’emmène en moto.
-C’est très gentil, je veux bien !
-Vous étiez à Montmartre hier soir ?
-Qui ?
-Toi et Ben.
-Non non. Pas du tout. J’étais chez moi avec mon coloc, il stresse pour son réveillon !
-J’ai vu Benjamin dans un resto avec une fille, j’ai pensé que vous étiez de sortie, c’est pour ça. Es-tu prêt ? »

Il a enfilé son manteau de cuir et un bonnet. J’ai attrapé un dossier préparé pour Sébastien.
« -Tu es sur que c’était Ben ?
-Il y a un problème ?
-Non, aucun ! »

Benjamin m’avait dit qu’il était de garde la veille à l’hôpital. Il y avait sans doute une explication simple derrière cela. Mon sourire ne se démontait pas et avec Julien nous avons filé au Complexe. Il est descendu un instant, juste le temps de se faire inviter au réveillon (et d’accepter !).

Sébastien prit les choses en main, nous dirigeant à nos postes. Il mettait du cœur à l’ouvrage ! Au point même qu’il ne sortait plus, ce qui est un signe important.

Titre du billet Episode 92 - Désorganisé
Posté le lundi 22/12/2008 à 19h28 RSS signifie Really Simple Syndication


Benjamin était devant une tasse de thé fumante. Je me suis arrêté un instant avant de le rejoindre pour le regarder. Debout dans le café, le sourire aux lèvres. Il y avait deux gros croissants devant lui.

Il ne s’était pas rasé, voilà qui sentait les vacances. Je me suis placé face à lui sur une chaise à l’envers. J’ai pris la tasse brûlante entre mes mains gelées. J’avais les joues toutes rouges, n’ayant pas ôté mon écharpe, mon bonnet et mon manteau.

Benjamin a tiré sur mon bonnet et j’ai enlevé mon écharpe. La tasse semblait encore plus chaude à mesure que mes mains étaient glacées. Logique.

J’ai dévoré mon croissant avec un appétit féroce alors que j’avais déjà mangé avec Sébastien.
« -Tu as faim !
-Non, pas du tout. Je bois un peu de ton thé.
-Hum.
-Il faut être à quelle heure chez tes parents le 25 ?
-Midi, vers là. Ma sœur sera présente. »

Le repas chez les beaux-parents, je m’en serais passé mais Noël est magique et il permet de tout accepter !

« -Ton interview est après Noël ?
-Oui, avant le réveillon.
-Prépare-toi à pouvoir partir après le réveillon…
-Comment ça ?
-J’ai rien dit ! »

Benjamin eut un sourire malicieux et j’ai bu une nouvelle gorgée bouillante de thé. L’eau chaude est passée sur ma langue puis, je l’ai senti descendre partout. J’adore cette sensation.

Titre du billet Episode 91 - ZZZaaaaacccccccc
Posté le dimanche 21/12/2008 à 20h30 RSS signifie Really Simple Syndication


A cinq heures du matin, j’entendais du bruit dans la cuisine. Je me suis levé et j’ai découvert incrédule Sébastien avec un stylo en mains et un tas de feuilles de papier face à lui. Il mastiquait son Bic du mauvais côté et avait de gros traits noirs sur la bouche.

« -Qu’est ce que tu fais à te colorier la gueule à cette heure-ci ?
-Je suis trop excité par mon nouveau job ! Il faut absolument que ça fonctionne pour avoir d’autres contrats. Je ne peux plus dormir. »

Je me suis assis à ses côtés. Il ne paniquait pas à l’idée d’avoir du crayon sur la lèvre… vraiment étrange !
« -Et toi, tu ne dors pas non plus ? me demanda-t-il
-Non… j’ai l’interview bientôt avec Efron. Et moi aussi je dois réussir cette étape pour pouvoir aller plus loin.
-Tu pourrais le faire venir au réveillon ! Gros coup médiatique pour toi !
-Ah oui, il va être ravi de réveillonner avec des centaines de sodomites. La presse va adorer aussi ! »

J’ai gribouillé un bout de papier. Le temps ne semblait pas passer. J’avais posé ma tête sur mon bras et je regardais Sébastien.

« -Tu ne veux pas que je vienne avec toi ? me demanda Sébastien.
-Ah non, surtout pas ! »

Il avait trouvé sur internet une photo de mon futur interviewé sous la douche.
« -Ah oui, quand même…
-Et oui Indy. Aujourd’hui c’est ça qui fait fantasmer les jeunettes.
-Et pas que les jeunettes je pense. »

Sébastien me tendit un large sourire. Mon réveil sonna alors que j’étais déjà levé depuis plusieurs heures aux côtés de mon colocataire et aidé d’un café brûlant. Benjamin devait me retrouver dans un café sur les quais.

Titre du billet Episode 90 - Ca [re]chauffe
Posté le dimanche 21/12/2008 à 11h19 RSS signifie Really Simple Syndication


Moche, mon hamster, jouait avec sa roue. Il agrippait les barreaux verts en plastique et courait, tournait, roulait. Je ne sais pas quel verbe convient le mieux ou s’il en faut encore un autre différent.

Jun et moi, sur le canapé, regardions Moche depuis plusieurs minutes sans parler. Les clefs dans la serrure ont annoncé à leur manière l’arrivée de Benjamin. Il a jeté sa mallette sur le sol et s’est assis à nos côtés.

« -Dure journée ?
-Deux morts. Et vous ?
-Des patients proches ?
-Tu réponds aux questions par des questions ?
-Tu ne le fais pas toi ? »

Trois jeunes hommes dans un petit appartement parisien à regarder un hamster… Il n’y avait que Sébastien pour nous sortir de cette lente et douloureuse agonie.

« -Vous en avez des têtes ! Ecoutez, écoutez ! J’ai une grande nouvelle : je deviens organisateur de soirées branchées…
-A ton compte ?
-Bien sur, pas besoin de patron ! J’ai convaincu Sumo de me laisser organiser son réveillon. Ca va être grandiose…
-Le réveillon c’est dans une poignée de jours !
-Oui mais je vous embauche. Bénévolement. Ben fera office de Croix Rouge.
-Cool… dit mon chéri platement mais avec une pointe de malice.
-Indy tu seras chargé des photos et de faire un super article dans ton magazine ! Et Jun… Jun… tu sais faire les sandwiches ?
-J’allais te le dire ! lança mon meilleur ami.
-Parfait alors, ne le dis pas. Ah… je vous invite tous au resto pour fêter ça ! Enfin, je suis un peu sec en ce moment… Benjamin nous invite tous au resto ! »

Titre du billet Episode 89 - Ca chauffe !
Posté le samedi 20/12/2008 à 11h28 RSS signifie Really Simple Syndication

Benjamin n’était pas encore rentré et j’en profitais pour relire un article. En cherchant un crayon dans un tiroir, j’ai trouvé une photo de Benjamin avec une inconnue. En noir et blanc, ils étaient collés l’un contre l’autre.

Ben est entré à ce moment là et je lui ai souri.
« -C’est une amie, bafouilla-t-il
-Pas de soucis, je n’ai rien demandé ! »

Je suis allé me coller contre lui et nous nous sommes embrassés avec passion. Noël approche à grands pas, je me sentais en euphorie.

Sébastien m’a appelé, il effectuait son premier jour comme surveillant en lycée.
« -Hey.
-Salut Indy ! C’est chiant à mourir ! Je les regarde pendant qu’ils sont en étude et je les autorise à aller aux toilettes.
-Tu fais des mots fléchés ?
-Je lis Têtu. J’ai déjà fini ton mag, il faut que vous en sortiez plus souvent !
-Tu lis la concurrence ! dis-je en souriant.
-Il y a un petit blond qui m’a regardé avec un regard aguicheur.
-Non Sébastien ! Pas un élève ! »

Benjamin s’était assis avec un café dans le sofa du salon. Dès que j’ai eu raccroché je l’ai rejoint.

« -L’interview que Paul m’a donné, c’est avec le mec d’High School.
-High School ?
-Une comédie musicale. Un raz-de-marée ! »

Titre du billet Episode 88 - Pas deux fois le même coup
Posté le mercredi 17/12/2008 à 11h50 RSS signifie Really Simple Syndication


Benjamin était avec un ami assis à la table du restaurant. Ils étaient habillés très simplement et riaient de bon cœur. Sur la table était posée une bonne bouteille de vin.

« -Indy, je te présente Paul. C’est un ami du groupe des gays libéraux.
-Enchanté Indy. Benjamin m’a bien sur beaucoup parlé de toi, et en bien !
-I hope so ! »

Je ne sais pas pourquoi c’est sorti en anglais à la grammaire douteuse. Je me suis assis dans un sourire qui voulait dire « j’ai honte ».
Le groupe des gays exerçant des professions libérales n’a pas besoin d’explication : il suffit d’en lire le nom. Benjamin et son avocat s’y sont rencontrés. Ben m’avait parlé de Paul qui travaille dans l’audiovisuel.

« -C’est une profession libérale l’audiovisuel ? Vous n’êtes pas salarié d’une chaîne donc.
-Tu sais, c’est vaste comme terme. Les gays libéraux ce sont les gays de droite si tu veux. »

Il me regardait de ses yeux marrons pétillants. J’avais affreusement chaud avec l’alcool et les regards de Paul mêlés à ses petits coups de genoux me déstabilisaient. Après Antoine qui me déclare sa flamme, Paul qui semblait bien m’allumer devant mon fiancé. Ce groupe des libéraux est très très libéral.

« -J’ai un projet et je pense que tu peux correspondre parfaitement à ce que je cherche Indy. Un acteur US doit venir à Paris et mon agence a obtenu une interview. Si tu veux, tu la fais. »

Un inconnu m’offre un job au bout d’une soirée. Mon nouveau parfum est efficace !

Titre du billet Episode 87 - Pas à ce point
Posté le mardi 16/12/2008 à 12h35 RSS signifie Really Simple Syndication


« J'ai trouvé un job ! »

Sébastien avait fait une entrée triomphale dans ma chambre (sans frapper). Vu sa mine, il attendait une réaction enjouée de ma part. Il m'avait coupé dans ma lecture des Chroniques de San Francisco et Madame Madrigal proposait une énième fois un joint à Michael. Ca fume sec à San Francisco dans le milieu gay !

« -Où ?
-Dans un lycée. Je suis remplaçant surveillant.
-Toi un pion ? Ils ont lu tes antécédents ?
-Heureusement non ! Tiens, tu lis les Chroniques ?
-Oui, je les ai trouvé à Gibert. C'est un lycée mixte ? J'espère pas pour eux !
-Pour les élèves ou la directrice ?
-Les élèves ! »

Il s'est assis sur mon lit.
« -Je commence demain. Huit heures.
-Donc, fini les cours ?
-Oui... le plus dur c'est que mes parents vont me couper les vivres !
-Ca rapporte d'être pion ?
-Une misère ! Mais il y aura de jeunes hommes... »

J'ai levé les yeux au ciel. Sébastien a allumé la radio quand mon portable a annoncé un message. Benjamin. « Tjs ok pour ce soir. J'ai invité un ami. »

Titre du billet Episode 86 - Remettre [...]
Posté le lundi 15/12/2008 à 16h22 RSS signifie Really Simple Syndication


J’étais à la boutique où Jun travaille pour le déjeuner. Sébastien a fait une entrée de diva, une main sur le front et l’autre tenant plusieurs classeurs.

Il a jeté sa pile sur la table du snack.
« -Jamais ! Jamais je n’y arriverai !
-A quoi ? lui demanda Jun.
-A apprendre tout ça pour les partiels du semestre ! C’est impossible !
-C’est vrai que tu as des exams toi. Ai-je lancé en piquant une frite.
-Des exams ? Tu fais des études Sébastien ?
-Hum… »
Sébastien enfila une poignée de mes frites dans sa bouche.
« -Ca fait quand même presque un an que je suis rentré de Corée et qu’on passe tous nos jours ensemble et je ne le savais même pas !
-Justement, ça te donne une idée sur le travail que Seb fournit… »

Jun est parti servir un sandwich puis est revenu vers nous.
« -Qu’est-ce que je vais faire ? demanda Seb.
-Réviser comme un bœuf ou être réaliste et arrêter tout.
-Rassure-moi, t’es pas en géo ! Car tu ne sais pas où est Séoul alors là ça serait toutes les bases à reprendre !
-Non, philo.
-Ah c’est vrai, j’avais oublié, me suis-je dit presque pour moi-même.
-Alors arrête tout ! »

Nous avons fixé Jun et nos regards étaient des encouragements à continuer sa pensée.
« -Soyons réalistes… Sébastien en philo ! Non Seb, tu sais que je ne dis jamais de mal mais un collégien a parfois plus de réflexion que toi. »

Titre du billet Episode 85 - Ca s'est du pseudo !
Posté le vendredi 12/12/2008 à 13h18 RSS signifie Really Simple Syndication



Découvrez Various Artists!


Sébastien nous avait prévenu que si nous parlions à Sumo de sa crampe à la piscine, il allait (je cite) « nous péter la dentition ».

Il avait encore des relances de douleur dans la jambe et dès que nous nous regardions avec Jun, nous ne pouvions nous empêcher de rire !

Sumo avait organisé à notre grand regret une soirée karaoké. Nous avons été agressé dès l'entrée dans le bar par une italienne chantant Moi, Lolita.

« -Elle ne sait même pas dire 'fourche'...
-C'est pas sa faute, elle voit tout autour d'elle des gens prêts à se jeter sur elle »

Sébastien mit un certain temps à comprendre que Jun paraphrasait les paroles de la chanson. Quelques personnes tapaient dans leurs mains (celles qui avaient bu je pense).

Un jeune brun me dévisageait du regard. Mais pourquoi diable me suis-je pacsé ? Sébastien l'a bien sur tout de suite repéré.

« -Tu vas pouvoir marcher jusqu'à lui avec ta crampe ? Lui ai-je demandé
-Tu as toujours mal à ton torse après le magnifique plat que tu as fait ? A renchéri Jun.
-Tenez vos molaires les mecs ! »

Nous avons feinté une défense de boxe et Sébastien nous a pointé du doigt en souriant de ses dents immaculées par trop de traitements dentaires.

La crampe ne l'empêchait pas d'être lui-même et de tenter une approche toute en finesse (non là, je mens).

Titre du billet Episode 84 - Manque de magnésium
Posté le jeudi 11/12/2008 à 13h25 RSS signifie Really Simple Syndication


L'eau de la piscine était plus chaude que celle de la Manche ! Malgré cela, Sébastien se plaignait mais c'est à son habitude.

Jun me donna une technique : nager sous l'eau pour ne plus l'entendre. Si seulement je savais nager sous l'eau !

Ben était comme un poisson dans son petit slip. Moi je peinais à faire quelques brasses. J'étais accroché au rebord carrelé et je regardais Sébastien nager sur le dos pour observer ici et là les mâles.

Tous les quatre nous nous sommes retrouvés au même point.
« -Regardez celui là, il est canon ! C'est un bon nageur. »

Parfois, il y a des idées qui surgissent mais qu'il faut tout de suite écarter. Sébastien ne sait pas faire le tri. Il a décidé de plonger pour l'impressionner et Benjamin l'a accompagné. Jun et moi observions.

Sébastien s'est élancé le premier, non sans quelques grands gestes préalables pour être bien repéré. Il est arrivé dans l'eau en provoquant un bruit sourd.

« -Dis moi Indy... ce n'est pas un magnifique plat ce qu'il vient de faire ?
-Ah si ! Superbe ! Ri-di-cule ! »

Sébastien est remonté à la surface tant bien que mal avec ses bras.

« -Crampe ! Crampe ! »

Ben a plongé pour le récupérer juste avant le maître nageur, ce qui chez Jun et moi a déclenché un fou-rire. Pendant ce temps là, le ''canon'' était reparti avec sa serviette...

Titre du billet Episode 83 - Ca déborde !
Posté le mercredi 10/12/2008 à 13h44 RSS signifie Really Simple Syndication


Avant Noël nous avions convenu avec Sébastien, Jun et Ben d'aller à la piscine, histoire d'avoir bonne conscience à dévorer des chocolats.

Sébastien cherchait des pièces dans son porte-monnaie.

« -Vous avez bien vos bonnets ? Demanda la guichetière
-Des bonnets ?
-Des bonnets de bain, pour aller dans l'eau.
-Non merci, je peux mouiller mes cheveux, ça ne me fait rien. » Sébastien continua à chercher les dix centimes restants.
« -C'est obligatoire le bonnet. »

Nos quatre paires d'yeux se sont braqués sur elle. Personne d'entre nous n'avait pu penser que cette pratique se faisait encore... Décidément, nous avions bien besoin de nous remettre dans le bain.

A deux euros la location, les bonnets avaient intérêt à être propres. Chacun s'est changé dans sa cabine individuelle et Sébastien me parlait depuis la sienne.

« -C'est mouillé par terre ! Dégueulasse avec les chaussures ! »

Ben était déjà sorti, en maillot. Il avait ressorti un petit slip taille plutôt basse. Il m'a lancé :
« -Chéri, tu as un euro ? Il faut une pièce pour le casier. Je n'ai que des billets.
-Il n’est pas un peu court ton slip ?
-Quel rapport ?
-Des pièces pour le casier ? J'ai tout vidé à l'accueil moi ! » Sébastien s'agitait dans sa cabine.

Jun était déjà en serviette à nous attendre. Sébastien avait mis un maillot pastel. Il s'est regardé dans un miroir.

« Et voilà ! Le bonnet me déforme ! C'est pas ici que je vais choper ! »

Titre du billet Episode 82 - Bientôt le tournant
Posté le mardi 09/12/2008 à 20h21 RSS signifie Really Simple Syndication


Pour une fois j'avais préféré prendre le bus plutôt que le métro. Il faisait plutôt doux pour un mois de décembre et j'avais envie de sentir tout l'air frais qui entre dans les narines, glace la respiration, pénètre les poumons en profondeur et ressort chaud créant la fumée. J’avais pourtant été servi au bord de la Manche niveau froid.

Je me souviens quand j'étais enfant que nous mettions nos mains devant la bouche comme si nous tenions une cigarette et que la fumée de la respiration faisait l'illusion de la fumée nocive du tabac. J'aurais mieux fait de rester à ce stade d'innocence.

Deux enfants sont d'ailleurs passé en courant entre le bus et moi alors que j'allais monter. Leur mère a poussé un cri et je lui ai souri. Elle me l'a rendu, gentiment.

Il faisait plutôt chaud dans ce bus et RTL lançait une chanson de Michel Sardou. Cela m'a fait sourire.

Je me suis tourné vers la vitre pour admirer Paris quand une femme m'a poussé du bras. Elle tenait par l'autre bras son jeune enfant qui en trois jets a éjecté à terre une jolie quantité de vomi.

Ma chaussure droite avait quelques éclaboussures. Je lui ai souri (je crois même que j'ai ri).

« -Le pauvre, il fait chaud dans ce bus ! »

Elle m'a regardé très surprise que je le prenne comme ça. J'ai haussé les épaules. L'amour sûrement.

Titre du billet Episode 81 - Top budget
Posté le lundi 08/12/2008 à 13h35 RSS signifie Really Simple Syndication


Le mannequin est enfin sorti de l’eau glacée de la Manche. Rien qu’à le voir j’en avais froid !

Le photographe avait prévu les dernières photos dans les rochers, style escalade. Seulement, les rochers en question étaient cet après-midi là interdits au public.

Nous nous sommes donc rabattus sur quelques cailloux recouverts d’algues. Le modèle avait changé de tenue et n’avait pas encore perdu connaissance par ce froid hivernal qui me tordait les boyaux. Le vent anéantissait toute idée de coiffure. Heureusement, l’assistante avait prévu une bombe de laque pour le mannequin.

« -C’est complètement ridicule cette caillasse boueuse.
-Sébastien tais toi, c’est la dernière photo et la journée est finie.
-Ne me dis pas que ça te fait rêver. J’ai l’impression qu’il va chasser des bigorneaux. Tu te vois mettre ça dans ton magazine ? J’imagine la tronche des lecteurs…
-C’est écolo, c’est tendance ! »

Effectivement, la musculature de l’homme n’empêchait pas de remarquer le décor improbable. A petits budgets, petits moyens !

Titre du billet Episode 80 - Allez hop !
Posté le vendredi 05/12/2008 à 18h30 RSS signifie Really Simple Syndication


Sébastien avait l’air de plutôt s’amuser à la séance photo. Il discutait avec l’assistante du photographe.

« -Le modèle n’est pas noir.
-Monsieur Indy, vous êtes perspicace ! Effectivement, il n’est pas noir… me dit le photographe en souriant.
-J’avais cru comprendre que mon patron voulait de la couleur. Tant pis, attaquons les photos dans l’eau. »

Le mannequin s’est montré quelque peu récalcitrant à entrer dans l’eau gelée de la Manche en ce matin d’hiver.

« -Allez allez ! Un peu de nerf ! » Sébastien claqua dans ses mains (mais cela n’a fait aucun bruit car il avait des gants).

Il était avec sa grosse doudoune (parait-il que c'est la mode), son écharpe, des gants et un bonnet. Il osait motiver le mannequin à entrer dans le glaçon, nu qui plus est.

La mine de ce dernier n’était pas des plus enjouées mais il était somme toute professionnel et ça lui donnait un air plus viril. Mon nez commençait déjà à couler…

« -Indy, son sexe ne risque rien dans cette eau gelée ? Me demanda Sébastien.
-Comment ça ?
-Il va disparaître ! »

Titre du billet Episode 79 - Tu sais où tu es
Posté le jeudi 04/12/2008 à 13h44 RSS signifie Really Simple Syndication


Le nouveau directeur général, dans un élan de bonté extrême a demandé à deux d’entre nous au magazine d’aller superviser une séance photos dans la Manche.

Deux places pour trois employés-journalistes (enfin, journalistes…). Julien n’a pas voulu y aller, prétextant une broutille. Fred, lui, n’a pas non plus eu envie d’aller au bord de la mer. Sans doute un mauvais souvenir du dernier voyage payé par le magazine à l’issu duquel on s’était retrouvé à la brigade financière !

J’avais donc obtenu l’autorisation d’aller dans la Manche avec Sébastien, Jun n’étant pas non plus disponible.
Notre train nous glissait jusqu’à Cherbourg. Nous n’avions qu’un petit sac chacun, le voyage étant un quasi aller-retour.

Le DG nous offrait cette séance photo avec un ‘‘modèle à nous’’ comme son cadeau personnel.
« -Il est bien gentil ton patron mais il aurait pu choisir une autre côte ! »

Effectivement, la côte maritime de la Manche est escarpée et en cette fin novembre il faisait un vent glacial et vif.

« -Ca fouette sec ! Cria Seb.
-Regarde, là bas. »

Mon bras tendu pointait un photographe et un modèle au loin sur la plage. Le modèle tirait clairement la tronche, en maillot par 5 degrés. Heureusement le soleil était au rendez-vous. Pour les lecteurs ne participant pas à la séance, les clichés allaient donner l’impression d’être pris en Grèce (c'était en tout cas le but).

« -Bonjour, je m’appelle Indy !
-Salut. Je suis le photographe. On a commencé sans vous, on profite du soleil. Votre modèle, il va nous claquer entre les doigts par un temps pareil. »

D’ailleurs, le modèle a fait remarquer sa présence
« -Je suis payé à l’heure, okay, mais c’est pas vous qui êtes en slip les mecs ! »

[1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6]

Haut de page | Le contenu de ce blog est publié sous la seule responsabilité de son auteur indysansjones | Copyright © 2018 BlogGay
Hébergement gratuit de blogs BlogGay.com | ZeGay | RebeuGay | BlogGayvod.com | Nous suivre sur Twitter | Signaler un abus